NOS COUPS DE COEUR·VIE QUOTIDIENNE

Laura & Louise par les délices de framboise <3

25 mai 2017

Je sais qu’encore une fois, je ne sortirai pas indemne de cet article, que je ne pourrai le finir sans être en larmes. Je commence ces mots sans savoir si je vais réussir à trouver les bons, à trouver ceux qui seront à la hauteur du courage de cette femme, de son histoire.

Laura est une jeune femme qui a décidé de raconter son histoire sur instagram. En 2016, elle a touché du bout des doigts le bonheur et en meme temps elle a vécu l’enfer. Que la vie peut parfois être ironique, elle vous donne ce qu’il y a de plus merveilleux et vous le reprend aussitôt.

Le 25 février 2016, Laura a accouché d’une magnifique petite fille prénommée Louise qui s’est envolée seulement quelques jours après. Elle apprendra par la suite que la fautive est une maladie métabolique rare.

image2

Depuis ce jour, il ne se passe pas un instant sans que l’absence de sa fille, de sa loulou comme elle l’appelle se fasse ressentir. Chaque instant passé est un instant qu’elle ne vivra pas avec elle.

Raconter son histoire c’est un peu une façon de la faire vivre à travers des mots, de la faire vivre à travers nous.

Si vous regardez bien la date, sachez qu’elle n’est pas choisie par hasard. Nous sommes le 25, chaque 25 est un déchirement pour Laura. Elle aurait eu 15 mois aujourd’hui. De plus, nous sommes à quelques jours de la fête des mères. je trouvais donc la date parfaite pour rendre hommage à la mère et la fille, à Laura et sa Louise partie trop tôt.

image1

Je sais qu’en ce moment la vie continue à être cruelle et à jouer avec elle mais je lui ai promis qu’un jour elle sera un peu plus apaisée, un jour elle retrouvera la lumière et le bonheur reviendra frapper à sa porte.

Au départ elle devait répondre à mes questions puis la vie en a décidé autrement, alors vous ne m’en voudrez pas si ce portrait n’est pas comme les autres, si pour la suite de cet article je vais m’adresser directement à cette femme qui selon moi incarne le courage et la force. Puis ça sera son tour. je lui avais promis que mon blog pourrait être l’endroit dans lequel elle pourrait écrire, elle a décidé d’écrire un message à sa fille.

Ma jolie Laura,
J’ai l’impression que mes mots ne sont jamais assez forts pour te réconforter, si tu savais comme j’aimerais pouvoir t’apaiser, j’aimerais pouvoir te dire que cette douleur partira.
Tu es souvent trop dure avec toi-même, laisse toi le temps, ne t’en veux pas lorsque tu pleures en pensant à elle, en regardant son si beau visage sur ses photos.
Je ne peux pas croire qu’il n’y a rien, je reste persuadée qu’elle n’est pas présente physiquement à tes côtés mais que d’une certaine façon elle est toujours avec toi, elle t’accompagne et guide chacun de tes pas. Et qu’est-ce qu’elle doit être fière de sa maman, cette femme qui n’imagine même pas la force qu’elle a en elle, cette femme magnifique qui mérite d’avoir le monde à ses pieds.
Le chemin sera sans doute sinueux mais je te le redis, si tu n’as plus d’espoir, moi et beaucoup d’autres nous croyons en toi.
Je t’envoie mille baisers

A toi Louise,
Petite étoile dans ciel, veille sur ta maman mais surtout, donne lui la force de continuer, donne lui la force d’avancer.

image3

Voici le texte que Laura a décidé d’écrire, un message touchant pour sa fille.

Il y a 15 mois, j’étais aux portes du bonheur.
Cette porte même où l’on t’annonce que ton bébé que tu as porté durant 9 mois, va naître aujourd’hui.
Ces portes que rien n’est censé atteindre négativement, car rien n’est plus fabuleux qu’un accouchement.
Je nageais dans le bonheur le plus absolu que je n’avais jamais connu jusqu’alors.
Témoin de l’amour qui venait nous submerger, j’ai oublié de dire à Ma Fille combien je l’aimais ce jour-là.
Il y a 15 mois, je devenais la Maman d’une Petite Louise merveilleuse et magnifique !

Mais c’était sans compter sur le destin, le côté noir de chaque histoire…
Ma fille est malade. Ma fille va mourir.
Et dans ses moments, on se rend compte que l’authenticité de nos rires s’effacent peu à peu pour prendre un ton bien plus grave et moins innocent.
On comprend aussi, dans l’émotion des docteurs, qu’ils ont tout essayé et que le combat qu’elle a mené … n’était pas égal dès le début.
Nous avons appelé notre Fille Louise, avant même de la concevoir son prénom était choisi. Mais j’ignorais combien il lui allait si bien.
Louise en germanique veux dire « Illustre au combat » et pour être illustre face à son combat, elle l’a été.
Je suis fière d’elle, fière qu’elle nous ai laissé le temps de se découvrir avant que ce 1er mars 2016, elle ne s’éteigne dans mes bras.

Il n’y aura jamais un jour où je ne penserai à elle. Et à l’occasion de ses 15 mois, j’aimerai lui dire ses quelques mots, qu’autrefois la douleur a trop longtemps laissé taire :

Louise, mon Amour,
Ou plutôt « coucou ma Loulou, c’est Maman » (Cette phrase résonnera toujours en moi, car quand je t’ai dis ça j’ignorais que quelques heures plus tard tu serais dans le coma. Je n’ai pas mesuré l’aspect précieux au moment venu cette conversation. Et pourtant aujourd’hui, elle apparaît comme une évidence. )
Ce jour là, avant que ton esprit se repose, j’aurais dû te dire que tu étais Ma Merveille et que ta naissance avait été aussi la mienne.
Chaque souvenir avec toi, est pensé chaque jour à chaque minute que je vis encore.
D’ailleurs mon Amour, si je vis c’est pour toi.
Pour qu’à travers moi, tu vois la beauté de ce monde …
La sensation du soleil sur le visage,
La fraîcheur du vent sur la peau,
L’odeur du monoi quand vient l’été,
L’amour absolu quand ton Papa me prend dans ses bras,
La beauté des Fleurs que trop souvent j’apporte au pied de ta tombe.
Et tu sais, il y a bien d’autres régales à savourer en ce monde, mais aujourd’hui et grâce à toi, j’apprends à aimer uniquement celle qui ne s’achète pas. Celles qui nous sont données naturellement, sans contre mesure.
Ma Louisette, j’espère que tu vas bien, que tu es heureuse où tu es. Car je n’accepterai pas que tu sois partie loin de moi, si ton bonheur n’est pas absolu. Et sache, même si le temps a manqué à nos je t’aime quand tu étais là, et bien sache que je t’aime au delà de tout.
Je n’crois même pas qu’on puisse appeler ça de l’amour, car je connais cette sensation et.. pour toi, c’est un milliard de fois plus fort et plus grand que de l’amour.

Bébé,
J’ignore si tu me vois.
Mais si tu as eu l’occasion de nous regarder, tu comprendras malgré moi que nous faisons parfois des erreurs ici.
Il faut dire que ton départ a bousculé et changé bien des choses.
Toutes traces de bonheur, de joie et d’espoir a plié bagage ..
Nous nous battons pour une vie, semblable à celles des autres. Mais, à l’aube de la fête des mères, la deuxième sans toi, je m’avoue aussi que je n’aurais jamais une vie comme les autres.

J’aurais préféré te voir grandir, marcher, parler, mettre ma maison sans dessus dessous.
J’aurais aimé entendre ta voix quand tu éclates de rire, ou quand tu boudes dans ton coin.
Ma vie est un regret, et j’existe souvent qu’à travers nos souvenirs.
Parfois même, je me crée le monde parfait dans ma tête, celui où tu es bien à table avec nous pour Noël.
Celui où tu ramasses des chocolats pour Pâques.
J’imagine aussi les moments où nous aurions fait des grasses matinées, tous les trois certains dimanches après être rentrés tard de vers Papy & Mamy.
J’imagine ce que ta vie ici aurait dû être.

Tu me manques ma Poupée.
Plus que n’importe qui.
Je te promets que mon Amour pour toi,
Jamais ne s’éteindra.

Maman.

Je sais que l’une de ses plus grandes peurs est que Louise soit oubliée alors je le demande que très rarement mais partagez cet article.

Vous pouvez aussi lui dire tout votre soutien dans les commentaires, je lui transmettrai tous les messages.

Je vous embrasse et encore une fois prenez conscience de la chance que vous avez, chaque instant passé à côté de vos enfants est une bénédiction même si ce n’est pas toujours facile.

 

https://lesdelicesdeframboise.com/2017/05/25/laura-louise/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s